Guide d'achat d'un bateau

Acheter un bateau neuf ou d’occasion est un projet que beaucoup de plaisanciers veulent réaliser afin de profiter pleinement des joies de la navigation. Entre les différents types d’embarcation proposés sur le marché (yacht, voilier, open cruiser, catamaran…), il est souvent difficile de se retrouver. Pour trouver le bateau de ses rêves ou du moins le véhicule nautique adapté à ses besoins, il est important de considérer quelques critères de base.

Comment choisir son bateau neuf : les points essentiels

Avant d’acheter un bateau, il est nécessaire de définir le type d’embarcation adapté à ses besoins. Pour cela, il faut considérer quelques points essentiels :
- le programme de navigation : il se définit en fonction l’usage du bateau et les activités à faire. Si l’embarcation est destinée à la réalisation de croisière en mer confortable, il faut choisir des bateaux de plaisance adaptés à la navigation. De même, il faut choisir des embarcations adaptées aux activités professionnelles à faire (transport, pêche…). Pour la pratique de sport nautique, le mieux c’est d’opter pour des bateaux de compétitions ;
- le bassin de navigation : il s’agit de la zone maritime dans laquelle le bateau sera utilisé (en Atlantique, en Méditerranée, en Mer du Nord…). Il faut également considérer la distance à parcourir, ainsi que le futur port d’attache pour définir le type d’embarcation : transportable ou pas ;
- les dimensions du bateau adapté aux nombres de personnes prévus pour l’embarcation : il est important de choisir la taille de navire adaptée au nombre de passagers à embarquer ;
- le port d’attache : si le bateau n’est pas transportable, il faut réserver une place un port d’attache (le prix peut revenir assez cher) ;
- le budget : il s’agit du prix du bateau, les frais de fonctionnement et les coûts de maintenance. Il est important de préciser que les frais d’entretien s’élèvent à 10 % environ du coût total du bateau à l’achat chaque année. En cas d’un financement, il ne faut pas oublier de calculer les taux imposés ;
- le financement : quel crédit bateau choisir quand les épargnes ne sont pas suffisantes pour acheter un bateau.
Après avoir considéré ces critères, l’acquéreur peut choisir le modèle qu’il préfère : voilier, bateau à moteur, catamaran, yacht… Il peut ensuite le personnaliser à sa guise pour disposer d’une embarcation unique.

achat bateau
bateau acheter

Les critères à prendre en compte avant d'acheter un bateau d'occasion

Pour l’acquisition d’un bateau d’occasion, le guide d’achat comporte quelques critères en plus. En effet, avant de procéder à l’achat, il est important de vérifier l’état du bateau. Pour ce faire, il est conseillé d’engager un spécialiste sauf si l’acquéreur dispose des connaissances requises pour cette étape. Ce professionnel sera à même de réaliser une expertise précise de l’embarcation afin d’éviter les mauvaises surprises. Il pourra vérifier tous les éléments constitutifs du bateau et proposer des solutions sur les travaux à faire afin d’assurer la performance du navire.
En ce qui concerne le budget, l’acquéreur doit considérer les dépenses liées à la remise en état de l’embarcation : les éventuelles réparations, les aménagements nécessaires, l’ajout d’équipements et les différents travaux à faire. Il lui faut également compter les dépenses sur les frais de formalités administratives pour la vente. Les démarches à faire sont plus ou moins complexes et peuvent nécessiter les services d’un professionnel. Il faut généralement contrôler l’acte de francisation et l’absence de saisie conservatoire avant d’acheter un bateau. En cas d’un prêt hypothécaire, il faut faire appel à un notaire pour l’inscription de l’hypothèque.

Les points de vigilance lors de l'achat d'un bateau

Avant d’acheter un bateau, il faut prendre en considération ces quelques points de vigilance. D’abord, l’acquéreur doit prêter attention au tarif appliqué en anticipant les coûts masqués liés à l’achat. En effet, le prix annoncé ne comprend pas forcément tous les frais demandés jusqu’à la mise en mer du navire. De manière générale, il est nécessaire d’ajouter les coûts relatifs à l’armement de sécurité, au matage et à la livraison. Pour les voiliers, le jeu de voiles n’est pas souvent complet même s’il est généralement suffisant pour la navigation. L’acquéreur doit alors s’informer sur ces points avant de conclure l’achat. Ensuite, il doit s’informer sur le niveau de sécurité adapté au navire selon l’usage et le financement. Il existe en fait 3 niveaux de pack au choix selon l’homologation du navire : hauturier, moins de 2 milles des côtes ou moins de 6 milles des côtes. À noter qu’une embarcation financée en LOA doit avoir un hauturier. Si l’acquéreur veut bénéficier d’un crédit bateau, il doit s’assurer que le navire a été construit et immatriculée en France. La règle la plus importante, c’est de ne pas se fier uniquement à l’allure extérieure du bateau.